1. Qui sommes-nous et quelle est notre préoccupation ?

jambo-asbl-logo-rwanda2Jambo asbl est une association de défense des droits de l’homme créée le 11 janvier 2008, originairement sous le nom d’« Association de Jeunes Originaires de la Région des grands lacs, en abrégé Jambo » et dont les statuts ont été déposés au Moniteur Belge le 15 janvier 2008.

L’association a comme but défini dans son objet social de promouvoir les échanges socio-culturels et de mener des projets visant la paix, le dialogue, la justice, la cohabitation et le développement durable en Afrique des grands lacs et dans la diaspora.

Elle a pour but également de contribuer à la défense et à la reconnaissance des victimes des conflits dans la région des grands lacs d’Afrique en leur offrant notamment un accompagnement psycho-social et en appuyant la justice pour soutenir toutes ces victimes et rescapés.

Elle entend vouloir faire triompher la paix, l’amitié et la fraternité entre les peuples et plus particulièrement ceux de la Région des grands lacs d’Afrique.

Elle appelle à l’union et à l’action de toutes celles et ceux qui entendent s’opposer aux discriminations, aux haines, aux préjugés fondés sur une prétendue race, nationalité, langue, culture, origine nationale ou ethnique, aux préjugés basés sur le genre, la couleur de peau, l’orientation sexuelle, la confession ou les convictions philosophiques.

Basée à Bruxelles, l’association est composée d’une cinquantaine de membres actifs et de près de 14.000 « followers » sur les réseaux sociaux, localisés principalement en Belgique.

L’idéal de JAMBO asbl est un monde où chacun est maître de son destin.

C’est ainsi que deux tiers de ses membres sont titulaires d’un diplôme universitaire de second cycle dans la plupart des secteurs pour atteindre cet idéal d’abord à leur échelle personnelle.

Le 24 juillet dernier, une proposition de loi déposée par M. Gilles Foret nous a particulièrement interpellés en notre double qualité de citoyens, Belges d’une part, d’origine rwandaise, d’autre part, puisqu’elle vise à « sanctionner les personnes physiques et morales qui nient la réalité du génocide des Tutsis et des Hutus modérés commis au Rwanda au printemps 1994 ».

Nous sommes vivement préoccupés par les lacunes du projet de loi qui, sans rectification, pourraient amener la Belgique à voter une loi qui pourrait, en plus d’être liberticide, attiser des tensions communautaires, à l’opposé de ce qu’elle semble vouloir prôner.

Notre préoccupation porte essentiellement sur les termes « Hutus modérés » et « Hutu Power » qui sont de nature à stigmatiser éternellement une partie des Rwandais.

Nous souhaitons dès lors vous communiquer toutes nos observations par rapport à cette proposition de loi, afin que vous puissiez en débattre en toute connaissance de cause.

Nos observations porteront principalement sur trois questions :

-        la loi est-elle opportune dans son principe ?

-        la loi est-elle opportune dans son contenu ?

-        quels seraient les objectifs en cas d’adoption de la loi ?

——————————- Accueil ———————————-

2. La loi est-elle opportune dans son principe ?

3. La loi est-elle opportune dans son contenu ?

4. Quels seraient les objectifs en cas d’adoption de la loi ?