Historique

Jambo est né en janvier 2008 avec comme but de promouvoir les échanges socioculturelles, et de mener des projets visant la paix, le dialogue, la justice et le développement durable en Afrique des Grands Lacs et dans sa diaspora.

Actuellement Jambo compte plusieurs membres dont plus de deux tiers de ceux-ci ont un diplôme universitaire de second cycle (ingénieurs civils, ingénieurs industriels, bio-ingénieurs, ingénieurs commerciaux, informaticiens, sciences humaines, médecins, sciences paramédicales, juristes, avocats, etc.) et il y a quelques doctorants et docteurs.

L’ASBL dont l’idéal est « un monde où chacun est maître de son destin » compte désormais 5 comités qui se sont succédés depuis sa création en janvier 2008. Chacune de ces équipes a rempli un rôle déterminant dans ce qu’est devenu Jambo ASBL aujourd’hui.

Un premier comité “fondateur”

Le premier comité fondateur (2008) a coordonné la mise en place des fondamentaux en terme de valeurs, la gestion administrative et les premières activités qui ont donné le cap à l’organisation.

Deux comités “bâtisseurs”

Les deuxième et troisième comités (2009-2014) ont coordonné la mise en place des principaux organes de Jambo ainsi que sa structure opérationnelle. Mpore Mémoire et Justice, Jambonews, ESC (organe en charge de l’Épanouissement socio-culturelle de la jeunesse) et d’autres projets tels que le congrès international de la jeunesse rwandaise (IRYC) ont également démarré pendant ces deux mandats successifs.

Un quatrième comité de “Consolidation”

Le quatrième comité, celui sortant, fut un comité de consolidation. Si les 3 premiers comités ont mis prioritairement l’accent sur la construction de capacités plus que leur déploiement, le quatrième fut à cheval entre la construction et l’opérationnel. Il a notamment adapté la structure en développant entre autres de nouvelles entêtées, à titre d’exemple la plateforme SOS-Réfugiés (plateforme de plusieurs associations servant à venir en aide aux rescapés des exterminations ethniques en RDC) ou encore la réorganisation du comité directeur de 3 à 5 membres. Le quatrième comité fut également axé sur la communication avec une gestion remarquable des réseaux sociaux et l’interpellation des acteurs importants du monde politique et médiatique.

Un cinquième comité de “déploiement” ?

Bien qu’il soit encore tôt pour donner un qualificatif à ce nouveau comité, nous pouvons nous attendre à ce qu’il soit axé sur le résultat opérationnel comme moteur de développement de l’association. C’est à tout le moins ce que nous suggèrent les profils de ses 5 administrateurs.